Maison d’édition

Composée par Codes ; Manuels ; Thèse doctorales ; ouvrages collectifs

Manuels

Aspects juridiques de la valorisation des denrees alimentaires (2012)

Le colloque à l’origine de cet ouvrage s’inscrit dans l’actualité commune que connaissent le Costa Rica et l’Union européenne puisque, précisément, la question de la valorisation des produits agricoles est directement concernée par l’accord d’association négocié entre l’UE et l’Amérique centrale. Et c’est là que l’actualité du Costa Rica rejoint celle du programme de recherche Lascaux. Ce qui a motivé la réalisation de ce colloque à San José, Costa Rica. L’idée de la valorisation présente deux aspects tout à fait essentiels. Le premier est celui de l’inscription de la production agricole et alimentaire dans un contexte de globalisation, c’est-à-dire dans des marchés régionaux et internationaux qui sont gouvernés par le droit de l’OMC, donc par un principe de libre circulation des marchandises et de liberté des échanges. Dans ce cadre, la valorisation des produits est une façon éminente d’être identifié dans la concurrence pour permettre à chaque opérateur de se faire une place dans ces marchés. La valorisation des produits joue ici le jeu de la libéralisation des échanges. La valorisation est nécessaire pour se développer dans un contexte de globalisation.

Le second aspect est celui de l’inscription de la production agricole et alimentaire dans un contexte de territorialisation. Chaque pays a ses atouts et ses contraintes, son histoire, sa géographie, son climat, son environnement et sa culture. Il en résulte une très grande importance de pouvoir identifier les produits par leur origine géographique. Mais il en résulte aussi de pouvoir adapter les méthodes de production et de commercialisation (ou les types de produits consommés) en fonction des besoins des populations concernées et des caractères ou des problèmes propres à un territoire donné. En réalité, il est très difficile d’articuler, avec les moyens du droit, des enjeux de territorialisation et de globalisation. C’est pourquoi notre colloque est scindé en deux journées qui traitent, pour l’une de la valorisation et de la propriété et, pour l’autre, de la valorisation et du marché.

Ouvrage collectif, avec les contributions de: F. Álvarez Hernández, C. Bernault, P.-E. Bouillot, L. Boy, J.-P. Clavier, C. Collart Dutilleul, F. Collart Dutilleul, C. Del Cont, M. Friant-Perrot, F. Garcia, R. González Ballar, M. León Guzmán, S. Morales, H. A. Muñoz Ureña, P. Reiz et J. E. Romero Pérez.